La traversée des Rocheuses, westward.
05 octobre 2005

DEUXIEME PARTIE : L'ÂME DE LA MONTAGNE. #14: Mauvaise terre.

14. Mauvaise terre.            14.1   Une ride, une simple ride comme celle qu’on découvre un matin dans sa glace et qui change notre vie, ou du moins la perception qu’on en a, barre le paysage en diagonale. Tout juste peut-on la voir, la deviner, la pressentir. Une dénivelée ridicule, deux cent cinquante mètres tout au plus, que trois lacets et deux virages de la route suffisent à gravir. Là-haut, on retrouve impassible et verte la prairie avec ses animaux. On pourrait se dire que ce... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 17:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 octobre 2005

Mauvaise terre #2

14.2    Nous sommes dans les Badlands. Rien que le nom suffit à inquiéter. A l’ouest, d’immenses volcans ont explosé il y a cent millions ou dix millions d’années, qu’importe le nombre de zéros, il y en aura toujours bien assez pour que leurs cendres répandues là durcissent et se laissent raviner en dentelles de falaises par les orages. Avant-hier, l’orage du genou blessé, qui a bien dû passer par ici aussi, l’a faite reculer d’au moins trois millimètres, agrandissant d’autant la plaine. La White River n’est pas encore à... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 17:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 octobre 2005

15 - Les animaux du haut.

Bon, je vais aussi mettre le numéro des billets dans le titre. Je perds le fil sinon. 15. Ils nous regardent passer, placides, silhouettes familières et sombres qu’on a cru un temps disparues. Le premier que nous voyons est au bord de la route, et broute comme si l’homme blanc n’était pas là, comme si nous n’existions pas. Superbe ignorance. Il en a vu d’autres, probablement, il a compris qu’il est trop chez lui et nous pas assez, et que tous nos instincts ne parviendront pas à l’anéantir. Il s’en est pourtant fallu de peu. ... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 17:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 octobre 2005

16 - Calamity

16. La Cheyenne River pourrait se traverser à gué, dans de grandes éclaboussures que jettent les sabots du cheval. Elles retomberaient en arc-en-ciel, éclairées comme il faut par les projecteurs de l’éclairagiste. Nous ne voyons rien de la scène, il n’y a pas de scène, nous traversons banalement le torrent sur un pont en bonne et due forme. Malgré tout, c’est bien la Cheyenne River que nous traversons, et aussitôt nous voyons les montagnes. Elles nous attendent. Elles savaient que nous allions venir. Il en a toujours été ainsi,... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 19:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 octobre 2005

17 - George et Abraham.

17. Alors puisque la ruée vers l’or n’avait pas suffit, les Collines Noires ont trouvé autre chose pour nous attirer. Vous pensez bien que nous n’avions pas parcouru des milliers de kilomètres pour nous recueillir sur la tombe de Calamity Jane dont nous ne savions même pas si elle avait vraiment vécu. Elle a vraiment vécu je le sais aujourd'hui, mais alors non. Deadwoods et ses vestiges de violence, Deadwoods et ses maisons de jeux, nous n’en connaissions pas l’existence avant d’y arriver le soir, assez fatigués pour avoir envie... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 17:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 octobre 2005

18 - ROCKY #1.

18.1           Nous repartons le lendemain après le duel de 9h30, c’est le justicier qui a gagné nous étions un bon jour, à l’assaut des vraies montagnes. C’est bien joli de traînasser dans les rides blanches et les collines noires, il faudrait bien voir à s’occuper de monter plus haut. Des cols à plus de trois mille mètres nous attendent, assez joué au travail. On a bien compris que la plaine n’était plus la plaine. Après avoir traversé les Black Hills, nous retrouvons les ondulations... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 19:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 octobre 2005

18 - ROCKY #2.

18.2           Les jours sont longs en juin. Pourtant, vu de Buffalo, notre déjeuner est déjà loin dans l’Est, et loin vers l’Ouest est notre rendez-vous. Les ombres font mine de s’allonger et nous sommes au pied des monts. Tous les spécialistes le disent, on ne part jamais l’après-midi traverser la montagne. Encore une idée de parisien puisqu’on décide que je le suis, de partir en montagne l’après-midi. Nous avons soigneusement rempli le réservoir de la mule chez monsieur Texaco, lui ou... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 18:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 octobre 2005

18 - ROCKY #3.

18.3           La route redescend maintenant, nous avons passé le col, nous avons dû chatouiller les 3 000 mètres d’altitude. Aucune importance, du moment que nous sommes au chaud dans la voiture et que la route s’obstine à rester quasi-droite. Il est probable que les chevaux qui nous ont précédés dans ce passage en traînant des chariots remplis des projets des aventuriers venus de l’autre côté de l’océan, n’avaient pas exactement le même avis. Et si nous avions dû courir pour attraper notre... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 17:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 octobre 2005

19. Big Horn.

19.1  La traversée dare-dare du Big Horn Basin me laisse un souvenir puissant.         Quatre à cinq heures de lumière déclinante ont suffit à me le graver, et pourtant sans vagabonder, sans contempler, sans philosopher face à l’horizon, comme nous avions pu le faire dans les plaines. Nous sommes dans un monde différent, où l’herbe est rare et rase, où le paysage est vide, tacheté de buissons et d’arbustes rabougris, sans parvenir pourtant à ressembler à un désert. En tout et pour tout nous avons... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 12:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 novembre 2005

19. Big Horn, Cody.

19.2  Nous avions rendez-vous à Cody, je vous l’ai dit.          Comme il faut une heureuse fin au film nous arrivons à 19h30 pardon, à 7.30 pihaime à Cody sous nos applaudissements, nous montrons notre tête au Super Eight Motel qu’ils sachent que nous sommes là pour ne pas donner la chambre à d’autres il y avait foule ce soir là à Cody et nous ne voulions pas avoir réservé pour des prunes et une nuit sur la banquette arrière avec ce froid, et nous nous présentons à notre fameux rendez-vous,... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 18:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]