01 août 2005

Le genou blessé.

9.   Tout se passe dans le ciel. Une tornade de juin tournoie par là. Du regard, nous la suivons nous suivre à la trace, puis à quelques centaines de mètres de nous, traverser la route et partir pour de nouvelles aventures. Sur la gauche, très loin, s’épaississent des nuages qui annoncent un orage. Et là-bas à droite aussi. Il se rapprochent, ils parcourent tout l’espace, ils hésitent, puis ils s’éloignent, le temps de laisser tomber quelques grosses gouttes poussiéreuses sur le pare-brise devenu impossible à nettoyer, le... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 08:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 août 2005

Les Red Necks.

10. Le cerveau semble se mettre au diapason de cette vastitude. On dirait qu’il devient immense à son tour. Ne croyez surtout pas qu’il s’agit d’intelligence, ce serait trop facile. Non, c’est juste une question de taille. Alors l’influx nerveux, vous savez, ce truc qui circule dans notre fouillis capital, cet ectoplasme ni chimique ni électrique, mi-chimique mi-électrique, ou quoi d’autre, pour en faire le tour va mettre beaucoup plus de temps. On voit des choses en roulant dans les plaines, et longtemps après on voit qu’on a vu... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 août 2005

Les Indiens.

11. Que va t’il rester, dans ces plaines ? Quand tout paraît abandonné à perte de vue et qu’on commence à craindre que les judicieux conseils avaient raison, on aperçoit très à l’écart de la route une maison, plutôt une baraque de chantier il y a des engins à proximité. Un panneau encore plus vermoulu que celui du genou blessé indique la direction d’un bar-drugstore-boutique-souvenirs-toilettes. Un chemin se détache et nous conduit au bistrot. Il est tenu par une vieille indienne édentée. On la reconnaît bien, pas besoin de... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 09:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]